Art & Histoire Denim

Le jeans éthique et respectueux: un rêve impossible ?

jeans éthique cover

Est-il possible de produire un jeans éthique tout en respectant les attentes du consommateur ?

Propulsé sur le devant de la scène par l’imagerie hollywoodienne et l’industrie musicale américaine, le jeans s’est rapidement imposé comme l’un des vêtements iconiques du XXe siècle. Ce succès ne fut pas sans conséquence sur l’environnement. Revers de la médaille ? Une production qui explose partout dans le monde et de graves répercussions socio-écologiques.

Le jeans de grande production : un désastre écologique

jeans éthique 1

On estime aujourd’hui à 2 milliards le nombre de jeans vendus annuellement dans le monde. Leader incontesté du marché, la ville de Xintang, située dans le bassin industriel de Guangdong, totalise à elle-seule environ 10 % de la production mondiale. C’est un secret de Polichinelle : l’industrie du textile est profondément marquée par la délocalisation.

Pour les grandes entreprises, c’est un moyen d’accéder à une main d’œuvre bon marché et de contourner les réglementations écologiques tout en produisant énormément. Les conséquences écologiques de cette production en série sont pourtant alarmantes : l’ADEME (l’agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie), estime ainsi que la production d’un simple jeans consomme l’équivalent de 25 litres de pétrole et rejette 2 kg de Co2 dans l’atmosphère. De nombreux insecticides, pesticides et défoliants sont en effet mis à contribution pour faciliter la culture du coton, tandis qu’un besoin massif en eau contribue en parallèle à l’épuisement des sols.

jeans éthique 2

Les conséquences sociales de la délocalisation

Pour réduire leurs coûts de production, les grandes industries du textile confient volontiers la confection des jeans à des ouvriers de pays en développement. Sur-utilisés et sous-payés, ces derniers doivent en outre souvent faire face des conditions de travail indécentes.

La tragédie de Rana Plaza, qui a coûté la vie à plus de 1100 ouvriers, nous a récemment rappelé l’horreur ce la situation. Rien n’indique pourtant un changement de mentalité. En Inde, les employés de KPR travaillent ainsi parfois près de vingt heures par jour avec pour seule collation un simple croissant. Contraints de séjourner 24h/24 sur le lieu de travail, ils ne disposent pour se reposer que d’un simple dortoir de 10 m2 partagé avec une douzaine d’autres employés. Un travail laborieux récompensé par un salaire quotidien de trois euros.

jeans éthique 3

Jeans premium : l’alternative responsable au jeans éthique ?

Si l’impact écologique du denim standardisé est fort, un jeans éthique ne laisserait aux consommateurs qu’un choix de produit limité et éloigné des standards qui ont pourtant fait le succès du pantalon. Les procédés de coloration et de délavement, qui donnent leur empreinte à de nombreux jeans et dont les passionnés de mode raffolent, sont en effet polluants par nature. Il incombe donc aux fabricants de jeans de limiter au maximum les effets néfastes de ces techniques d’embellissement tout en garantissant la satisfaction du client.

Une alternative possible ? Un jeans premium confectionné artisanalement, et à petite échelle, par des ouvriers qualifiés profitant des innovations techniques les plus récentes. C’est cette voie responsable que nous prônons chez Jeanuine.

jeans éthique 4